Voyage : que couvre l’assurance habitation ?

0

Chaque année, de plus en plus de personnes font le choix de couvrir leur voyage d’une assurance spécifique, sensée les protéger des risques pouvant survenir après leur départ. En effet, le prix d’un séjour à l’hôpital dans certains pays est extrêmement cher, de l’ordre de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Dans un contexte moins grave, perdre ses bagages ou casser son appareil photo peut gâcher le séjour.

Pourtant, avant d’opter pour ces assurances spécifiques, il suffit bien souvent de vérifier la prise en charge prévue dans son contrat d’assurance habitation.

Une protection de la santé en France et à l’étranger

La plupart des assurances habitation propose dans leur contrat de milieu de gamme, ou en option, une multitude de garanties dédiées au voyage. Sous le terme voyage, elles entendent bien souvent tout déplacement au-delà d’une certaine distance, bien souvent 50 kilomètres. Les garanties vont donc s’appliquer dans notre pays comme dans le reste du mode.

Au niveau de la santé, ces garanties protègent de la maladie ou d’un accident corporel entrainant des frais médicaux, voire le décès d’un bénéficiaire. Ainsi, le rapatriement dans le pays d’origine de l’assuré ou d’un ayant-droit peut être prévu, tout comme le voyage aller-retour d’un proche, dans le cas d’une hospitalisation, ainsi que son hébergement sur place.

Au niveau des frais de médicaments ou d’hospitalisation, les-masure.fr rappellent que les contrats multirisques habitation prévoient en principe un montant maximal pris en charge, avec un plafond atteignant 80 à 100 000 euros selon les contrats détenus. Ce montant permet de payer les frais qui ne seraient pas pris en charge par les organismes sociaux. En effet, en Europe, l’assurance maladie joue son rôle grâce à la carte européenne d’assurance maladie.

En cas de décès à l’étranger de l’assuré ou d’un membre de sa famille, cette dernière joue également un rôle dans le rapatriement du corps du défunt et le retour prématuré des autres membres.

Enfin, pour les skieurs, il est à noter que la plupart des assurances intègrent une prise en charge des frais de secours en montagne. Cela peut être utile, si toutefois la pratique reste dans le cadre du domaine skiable.

Avant de partir, il est donc nécessaire de prendre connaissance de ces garanties et du numéro d’appel indiqué dans les contrats multirisques afin de pouvoir contacter son assureur dès qu’un problème survient. En effet, les assureurs précisent régulièrement dans leurs conditions générales que les frais engagés sans l’accord de l’assureur n’entrent pas dans le champ d’application de ces garanties.

Une protection des biens souvent large

Outre la santé, l’assurance habitation inclut ou propose en option une protection assez pertinente des biens pendant le voyage.

Ainsi, l’assurance peut débloquer une somme forfaitaire à la suite de la perte des bagages. Cela permettra d’acheter le nécessaire à la bonne poursuite des vacances. Sur cette question, il ne faudra toutefois pas omettre d’en référer à la compagnie aérienne qui est tenue de dédommager ses clients.

La question de la protection se pose également concernant le lieu de villégiature. En effet, une location saisonnière est habituellement assurée par son propriétaire, que ce soit un particulier ou une société de tourisme. A ce titre, les principaux sinistres seront protégés. Pourtant, le vacancier n’est pas à l’abri de provoquer involontairement un sinistre. Dans ce cas-là, c’est son assurance habitation qui jouera, par le biais de la responsabilité civile de l’assuré, et réparera les dégâts causés, même si une franchise s’appliquera sûrement.

Cela vaut aussi pour les éventuels objets personnels perdus, cassés ou volés durant le voyage. Des exclusions ou des limites de garanties s’exerceront selon les conditions de chaque contrat, comme notamment les décotes relatives à la vétusté des objets, si la garantie à neuf n’est pas prévue.

Un rôle de conseil et de soutien

La plupart des garanties voyage prévues dans les assurances habitations prévalent jusqu’à une certaine durée hors de l’habitation d’origine. Ainsi, les risques médicaux sont souvent couverts jusqu’à une durée d’un an hors de sa résidence habituelle. En ce qui concerne les dégâts matériels, la durée de maintien de la garantie sera de trois ou de six mois selon la compagnie et l’étendue du contrat souscrit.

Sans rentrer dans les considérations de santé ou de sinistre, les assurances peuvent être contactées pour des conseils pratiques, en cas par exemple de perte de pièces d’identité lors d’un voyage ou avant un départ, pour conseiller sur les vaccins à réaliser. Enfin, certaines d’entre elles proposent même une aide financière d’urgence suite à un événement survenu à l’étranger. Sous forme de prêt, cette somme sera à rembourser dans les délais prévus par le contrat.

Partager.

Laissez un commentaire